free web tracker

mercredi, avril 04, 2007

Circuler dans La Rochelle

La photo mystère de Tizel offrait une superbe photo du port de La Rochelle.
Il y a quelques jours, je me promenais au pied de la tour Saint-Nicolas. Je photographiais l’alignement la tour des Quatre sergents lorsque le passeur électrique est passé. J’ai alors mesuré l’évolution des transports de cette agglomération depuis deux décennies.

La municipalité veut désengorger le centre ville.
Depuis 2004, le plan de circulation de la ville a été entièrement revu pour dissuader les automobilistes de s’y rendre. Les futurs aménagements devraient faciliter le stationnement en amont des anciens remparts.

Le Plan des Déplacements Urbains ou PDU cherche à encourager divers types de transports puisque les rues étroites du centre historique ne sont guère adaptées à la hausse du trafic automobile.
Le bus de mer assure la liaison du vieux port avec le port de plaisance des Minimes.
Le passeur électrique mène en quelques minutes sur l'autre rive du chenal.
Leurs rotations fréquentes allègent beaucoup la circulation aux abords des deux tours.

Les vélos jaunes, mis gratuitement à la disposition des habitants en 1976, sont actuellement en libre-service pour les abonnés du transport public, inscrits à la RTCR, s’ils ont versé une caution de 100 €.
350 vélos sont loués à la journée ou la demi-journée mais les deux premières heures sont gratuites.
Des pistes cyclables et des arceaux de stationnement ont été aménagés pour favoriser les deux-roues.
Le tramway nouvelle génération, Citadis, est expérimenté aux Minimes.

L'agglomération a choisi des transports moins polluants.
Les bus utilisent un carburant avec 30% de Diester.
Les véhicules électriques circulent dans l’agglomération.
Les voitures Liselec sont empruntées par des abonnés en sept points de l’agglomération, 24 heures sur 24.
Autoplus loue des scooters et des autos électriques jaunes.
Un 3,5 tonnes et des utilitaires électriques, moins encombrants et non polluants, livrent les paquets et les palettes. La plate-forme de déchargement Elcidis est située en bordure du cœur historique et commercial.

La ville, initiatrice du premier secteur piétonnier français en 1970, a multiplié les zones piétonnes. La Rochelle a même organisé la première journée sans voiture, le 9 septembre 1997. Depuis quelques années, les habitants et les touristes cheminent tranquillement dans le cœur historique.

Libellés : ,

6 Comments:

Anonymous adjaya said...

Désengorger les villes des voitures, voilà un exemple à suivre.

Tu me promène ici sur des lieux de mon enfance, j'ai habité non loin de là au Sables d'olonnes et aimais bien enfant trainer vers les tours et observer les pêcheurs à la ligne sur les quais.

Jolie photo !

avril 05, 2007 12:12 AM  
Anonymous Tizel said...

publique dans pas mal de ville s'améliorent petit à petit. Certaines villes commence à comprendre que si les gens prennent leur voiture, ce n'est pas parce qu'ils sont fénéants, mais parce qu'ils n'ont pas d'autres alternative. Leur mettre des batons dans les roues ne sert alors à rien, si ce n'est agraver le problème.

Il est dans ce cas urgent de proposer aux automobiliste des solutions alternatives, qui leur facilite le quotidien. Chose que certaines municipalité - dont celle de Paris - n'ont pas encore compris.

Tizel

avril 05, 2007 10:22 AM  
Anonymous Florence said...

Le "passeur électrique": quel joli nom !
Renoncer -ou faire renoncer- à la voiture est sûrement plus facile dans une ville à taille humaine que dans une capitale ;-)

avril 05, 2007 9:02 PM  
Blogger Scheiro said...

Tu prépares ta candidature pour les prochaines municipales, IK ?
Désolé de ne pas avoir fait de visites sur ton blog IK mais je viens de me rendre compte que je commentais chez ton double, croyant, jusqu'à aujourd'hui, avoir affaire à la même personne. Mais tout compte fait, je me suis rendu à l'évidence : ya pas photo, c'est pas la même IK ;-))

avril 07, 2007 11:56 AM  
Blogger IKdix said...

@ Adjaya
Merci pour tes encouragements.
Je connais un peu les Sables d’Olonnes, notamment sa plage. :-)
Autrefois les pêcheurs s’installaient près des tours de La Rochelle. Personnellement je n’en vois plus. Je n’y vais peut-être pas au bon moment.


@ Tizel
Les villes, face aux problèmes de pollution et d’embouteillage, sont devenues aujourd'hui beaucoup moins accueillantes pour les autos.
A certaines heures, les parkings souterrains commencent à saturer car de nombreux Parisiens louent un emplacement à l’année et les touristes y stationnent d’emblée.

Tu as raison, Tizel. Avant d’imposer les mesures coercitives d’une chasse à l’automobiliste, il est plus logique de développer les transports en commun et les connections entre les différents modes de transport.

avril 07, 2007 12:59 PM  
Blogger IKdix said...

@ Florence
Le passeur électrique est bien plus rassurant que celui du Styx. ;-)

Il est plus facile et plus rapide de régler la situation dans une ville à taille humaine mais les remèdes et l’approche des problèmes restent semblables.


@ Scheiro
Ha ha ... je suis bien trop soucieuse de ma liberté pour me lancer dans des municipales. ;-))
J’ai rédigé ce post après avoir pesté dans les embouteillages qui ceinturaient le port.
En faisant ma photo, j’ai aperçu le passeur électrique. J’adore monter dans cet esquif avec mes amis pour leur faire visiter le port.

Ah non, ce n’est pas la même IK ! D’ailleurs je connaissais pas une deuxième blogueuse
de ce nom.
Je vois que tu sais reconnaître la Mouette qui s’est maintes fois posée sur ton beau bateau. ;-))

avril 07, 2007 1:03 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home