free web tracker

mardi, juillet 18, 2006

L’intelligence artificielle

L'intelligence artificielle ou IA, pour Marvin Minsky, est « la science de programmer les ordinateurs pour qu'ils réalisent des tâches qui nécessitent de l'intelligence lorsqu'elles sont réalisées par des êtres humains. »

L'humanoïde HRP-2 Promet est arrivé en juin dans le laboratoire franco-japonais JRL (Joint Robotics Laboratory), situé dans les locaux du Laas (CNRS à Toulouse).
L’androïde mesure 1,54 mètre et pèse 58 kilos. Il peut tester les nouveaux logiciels très sophistiqués, notamment ceux qui doivent améliorer les relations entre l’homme et la machine.
Le but est de créer des robots autonomes, corvéables à merci, qui s’adaptent aux situations et agissent sans effrayer l’humain.

Le semi-humanoïde Wakamaru, assiste la famille dans son foyer. Une centaine d’exemplaires ont été construits pour les habitants de Tokyo.
Ce robot utilitaire, d’un mètre de hauteur, socialise et divertit. Il reconnaît une dizaine de visages, comprend 10 000 mots et prend des notes. Il se connecte à Internet pour récupérer des informations. Il indique l’état des lieux au propriétaire absent, par ordinateur ou par téléphone mobile. Wakamaru surveille l’état de santé des personnes âgées et appelle un médecin quand c’est nécessaire. Son autonomie est de 24 heures mais, s’il a un coup de pompe, il se branche tout seul pour se recharger. Il ne pèse que 30 kg.

BigDog, le dernier robot de la firme américaine de Boston Dynamics, fut conçu pour assister les fantassins des futures armées. Ce monstre d’acier de 70 kg marche, grimpe et supporte les charges de 40 kg. Il mesure 1 m de long et 70 cm au garrot. Il possède un moteur à essence, un système de vision stéréo mais aussi des capteurs de force, de position et de contact.

Ces robots, conçus pour satisfaire les besoins de l’homme, soulèvent aussi des inquiétudes.

- La création de BigDog montre que les nouvelles technologies sont également utilisées pour la guerre et la mort.

- Le fait de confier nos tâches aux machines aura des répercussions sur notre mémoire, nos schèmes de pensée, nos rapports sociaux …

- Aux Etats-Unis, Bill Joy, directeur de la firme informatique Sun, déclara : «Le jour où les ordinateurs ne seront plus faits uniquement de circuits électroniques, mais qu’ils feront appel aux nanotechnologies, et qu’ils auront recours à des principes biologiques ou chimiques, alors les questions éthiques se poseront avec acuité».

Qu’en pensez-vous ?

Libellés :

30 Comments:

Anonymous Tizel said...

Je pense que ce n'est pas demain que les robots seront capable de penser comme des humains. La raison est que c'est justement des humains qui programment ces robots afin de reproduire nos comportements. Ne faudrait-il pas mener une autre démarche qui consisterait à faire en sorte que les robots soient capable de raisonnements non humain, qui nous ouvriraient alors de nouveaux horizons.

Tizel

juillet 18, 2006 9:56 PM  
Blogger yb said...

Hum, un billet pour amateur de SF...

La civilisation de l'écrit a mine de rien bien entamé notre potentiel au niveau de la mémoire. L'apparition des téléphone mobile nous a achevé. Qui se souvient d'un numéro de téléphone aujourd'hui? Peut-être que ce n'est pas si grave la mémoire peut se développer autrement et ne nous sert pas forcément qu'à retenir des informations contraignantes.

Ce qui est clair c'est qu'on délègue.On n'arrête pas de déléguer.Mais dans quel but?

Afin de vivre comme les grecs de l'antiquité?

Laisser les basses tâches aux machines, aux robots comme ils l'ont jadis fait envers leurs esclaves?

L'oisiveté.Ca vaut vraiment la peine?

juillet 18, 2006 10:11 PM  
Blogger Celtik said...

on pourra toujours dire que c'est le modernisme . . .
ce que je retiens en ces temps difficiles de canicule, c'est que çà peut surveiller nos anciens (que nous serons nous-même demain)et aider à appeler du secours, çà c'est top si c'est accessible à tous et non pas à des privilégiés.
Bravo pour les sujets de ton blog qui interpellent.

juillet 19, 2006 8:11 AM  
Blogger yb said...

Ta vidéo est très éloquente. On est partagé entre le rire et la peur.
J'ai trouvé une intox assez flippante sur les dérives de la robotisation.

juillet 19, 2006 1:17 PM  
Anonymous Christelle said...

Sujet passionnant - la Science rejoint à grands pas la science-fiction ; quant aux applications militaires, c'est tout naturellement qu'elles sont motrices dans ce domaine (penser aussi aux drones de plus en plus autonomes - qui sont d'actualité en ce moment).
Dans le même ordre d'idées, j'avais retenu un article de presse au sujet d'une société mixte "robot/animaux". On avait intégré un micro-robot à une société de blattes, en vue d'en modifier le comportement.
Pour en savoir plus sur ce projet, cherchez "InsBot" ou allez au moins visiter ce lien : InsBot.
J'avais trouvé ce document en cherchant des liens vers les insectes-robots de Nicolas Darrot.

juillet 19, 2006 7:26 PM  
Anonymous Christelle said...

Réaction lente de Blogger et trop rapide de ma part... merci de retirer les doublons !

juillet 19, 2006 7:28 PM  
Blogger Scheiro said...

Une réunion du European Robotics Research Network (Euron) c'est tenue à Gènes au mois de juin dernier dans le but d'examiner les pbs liés au robots qui sont de plus en plus rapides, costaux et ambivalents.

J'ai traduit un extrait d'un excellent article du Times : No sex please, robot, just clean the floor

« Sécurité, la sûreté et le sexe sont les grands problèmes » pense Henrik Christensen, un membre du groupe d'éthique d'Euron. À quel point est-ce qu'on peut permettre à des des robots d'influencer les vies des personnes ? Comment les accidents peuvent-ils être évités ? Le mal délibéré peut-il être empêché ? Et que se produit-il si les robots s'avèrent être sexy ? « La grande question est surtout : quelle est l'autorité que nous déléguerons à ces machines ? » selon le professeur Ronald Arkin, un roboticist à l'institut Géorgie des technologies à Atlanta.

juillet 19, 2006 8:15 PM  
Blogger Mikkado said...

Keeping control
New robo-ethics recommendations

# Safety Ensure human control of robot
# Security Prevent wrong or illegal use
# Privacy Protect data held by robot o Traceability Record robot’s activity
# Identifiability Give unique ID to each robot


Isaac Asimov’s laws of robotics

# Robot may not injure human or, through inaction, allow human to come to harm
# Robot must obey human orders, unless they conflict with first law
# Robot must protect itself if this does not conflict with other laws

juillet 19, 2006 8:18 PM  
Blogger Evret said...

Un robot qui fait les choses pénibles, les bases besognes est une idée séduisante. Heureusement que ce n'est pas pour demain ça contrindiquerai les plans de Mr Borlot et de son chéque service. Mais une chose fait un peu peur c'est de confier mamy à un robot et de l'oublier. Il existe déjà des Robots comme l'AIBO de Sony ou Nabaztag qui n'est pas vraiment un robot Lapin (NABAZTAG en Arménien)WI-FI j'ai envi de ce lapin!

http://www.nabaztag.com/vl/FR/index.jsp

juillet 19, 2006 9:39 PM  
Blogger IKdix said...

@ Tizel
Tu proposes de « mener une autre démarche qui consisterait à faire en sorte que les robots soient capables de raisonnement non humain ».

En fait c’est déjà le cas.
Un robot ne fonctionne pas comme un cerveau humain. Il analyse des données et tire des conclusions logiques. Il est incapable d’avoir des intuitions ou une vision globale d’une situation.

@ Yb
---- « un billet pour amateur de SF... »
La science-fiction peut créer des univers totalement imaginés mais souvent l’auteur s’inspirent des recherches scientifiques en cours.

---- Les termes « Robot » et « travail » évoquent la notion d’esclavage.
- Le mot « Robot » est né en 1921 avec le Tchèque Karel Capek, dans sa pièce de théâtre « R.U.R. » : les « Rossum Universal Robots », biomécaniques, se révoltent et se substituent à l’homme.
En tchèque , « Robota » signifie « travail forcé » ou « tâche pénible » : les robots deviennent effectivement des esclaves qui déchargent les hommes des lourdes tâches.
- Travail vient de « Tripalium », l’instrument de torture romain qui punissait les esclaves rebelles.

---- Dans quel but délègue-t-on ? Pour se tourner vers d’autres activités qui semblent plus intéressantes pour l’acquéreur. Nous abordons alors les choix de vie. Est-ce l’oisiveté ? pas forcément !

---- La vidéo de Bigdog est effectivement surprenante et inquiétante pour l’avenir.
Celle que tu proposes montre vraiment bien les dérives de la robotisation.

@ Celtik
Merci pour tes mots d’amitié.

Le modernisme est entré dans notre vie quotidienne.
- Le robot peut effectivement appeler en cas d’urgence. Cependant le système actuel de télé-assistance médicale (médaillon que portent les personnes âgées) est efficace et accessible financièrement.
- Certains robots seront accessibles pour les foyers mais la qualité et le nombre des fonctions varieront en fonction du prix.

juillet 20, 2006 3:35 AM  
Blogger IKdix said...

@ Christelle
- Le programme LEURRE est intéressant car il vise l’éradication d’animaux parasites.

- Par contre le projet envisagé par le chercheur Guy Théraulaz (CRCA) pour canaliser les mouvements de foule chez l'homme suscite des inquiétudes ...
La « sécurité » devient vite le prétexte pour un « contrôle » systématique de la population !


@ Scheiro
- « Dans quel but délègue-t-on ? » se demandait Yb.
Il faut bien sûr ajouter « Quelles tâches allons-nous confier aux robots ? Quel pouvoir donnera-t-on aux machines? »
A mon avis, la « sécurité » et la « sûreté » seront les alibis pour l’encadrement d’une population endoctrinée !

- Voici Valérie, « la fée du logis » sexy pour les célibataires endurcis plutôt misogynes ! (L'Amiral n'en fait pas partie.)


@ Mikkado
- Dans l'œuvre d'Asimov, les 2 robots concluent qu’il faut compléter les « 3 Lois » citées car les robots doivent protéger l’humanité. Ils formulent donc la « Loi Zéro » de la robotique.

- Loi 1. Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, laisser cet être humain exposé au danger.

- Loi 2. Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres sont en contradiction avec la Loi 1.

- Loi 3. Un robot doit protéger son existence dans la mesure où cette protection n'entre pas en contradiction avec la Loi 1 ou la Loi 2.

- L’ingénieur spécialisé en robotique, Philippe BAILLET, passionné par l'IA et les robots, explique son point de vue sur les 3 lois d’Asimov.
Un robot qui ne mettrait pas en danger un humain devrait reconnaître un humain.
Pour percevoir la notion de danger, il doit savoir évaluer ce péril et en être conscient.
Pour en devenir conscient et respecter ces lois, il ne peut être contraint par ces lois dans sa phase d’apprentissage. Sa curiosité ne saurait être freinée. Puis, si son apprentissage est encadré, il découvre et respecte de lui-même ces lois.

@ Evret
- Bien sûr, l’homme n’hésitera pas à confier les tâches pénibles et les basses besognes aux machines.

- Confier mamy au robot serait incomplet car l’affection et l’empathie manqueraient.

- Voici un petit cadeau pour occuper les insomnies de mon ami Evret !

juillet 20, 2006 4:05 AM  
Anonymous Christelle said...

Confier mamy au robot serait incomplet .....
Hier, cette personne agée entendue dans un JT : "heureusement qu'il y a la télé, sinon je ne verrais personne de toute la journée" !
Alors, finalement, un robot c'est peut-être un pis aller.

juillet 20, 2006 7:19 AM  
Blogger Evret said...

Bigdogg ne serait pas une mauvaise chose: plus un soldat U.S. ne pourra tuer quelqu'un avec le garouff que fait le robot^^

Christelle @ ce n'est pas une télé qu'il faut à nos personnes agers c'est un Nabaztag pour pouvoir comuniquer avec leurs (petits)enfants

Merci Ik I fell good so good! this morning ^^

juillet 20, 2006 7:58 AM  
Blogger IKdix said...

@ Mikkado
La Loi 1 de la « Loi Zéro » n’était pas complète. Je la reformule entièrement :

Loi 1. Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, laisser cet être humain exposé au danger, "sauf en cas de contradiction avec la Loi Zéro".

@ Christelle
Effectivement de nombreuses personnes âgées ne voient leurs semblables qu'à la télévision.
Robot ou télé peuvent pallier la misère affective mais ne remplaceront jamais la famille ou les amis ...

@ Evret
La webcam me semble plus efficace que "Nabaztag" pour les personnes âgées. Mais les lunettes à "double foyer" seront nécessaires !

Eh eh ... les robots font nettement progresser Evret en anglais ... lol

juillet 20, 2006 2:46 PM  
Blogger Evret said...

lol C'est la simplicité de Nabaztag il suffi de couper le son des Feu de l'amour et de parler à son lapin ^^
La loi va être impossible a imposer si on programme un robot pour tuer il tuera, pour voler il volera... Je pense que nous sommes pas prêt psychologiquement pour un robot avec un IA trop développé!

juillet 20, 2006 5:03 PM  
Blogger Evret said...

pour ceux qui ne sont ni amateur de SF ni de jeux video. IA: intelligence artificiel.

juillet 20, 2006 5:04 PM  
Blogger IKdix said...

@ Evret
Tu dis que « La loi va être impossible à imposer si on programme un robot pour tuer il tuera, pour voler il volera ».

- N’oublie pas la Loi 1 : « Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, laisser cet être humain exposé au danger, "sauf en cas de contradiction avec la Loi Zéro". »
S’il tue ou vole, il porte atteinte à un être humain !

- Le programmateur humain peut bien sûr affirmer qu'il faut éliminer "les terroristes" (Tiens, cela nous rappelle quelque chose ...).
Comment être sûr que c’est vrai ?
N’est-ce pas pour défendre les intérêts financiers d’une élite ?

juillet 20, 2006 5:55 PM  
Blogger Scheiro said...

A mon avis, la « sécurité » et la « sûreté » seront les alibis pour l’encadrement d’une population endoctrinée !
Si l'on considère un pilote automatique sur un jet, un ordinateur sur une centrale nucléaire, etc. comme un robot, alors sécurité & sûreté sont des tâches depuis longtemps dédiées aux robots. Si ta PSA ne démarre pas le matin, c'est parce que le robot de cette caisse a le cerveau fragile et si ta Sénic passe les péages sur les autoroutes à 190 km/s, sans même ralentir, c'est que le robot refuse de payer de peur que tu n'aies plus de blé pour gaver d'essence le tas de ferraille sur lequel il est connecté :-))

juillet 21, 2006 6:18 PM  
Blogger Mikkado said...

J'aimerais bien savoir ce à quoi Philippe Baillet fait référence lorsqu'il parle de conscience ?

Intelligence Artificielle, je veux bien, surtout pris au sens le plus restreint du terme, c. à d. combinatoire logique avec montage de fonctions cognitives.

Mais conscience, pour P.Baillet, ça veut dire quoi ???

juillet 21, 2006 6:19 PM  
Blogger yb said...

@Sheiro
mdr!!!!

Rien ne vaut une bonne vieille coccinelle serbe

juillet 22, 2006 2:54 AM  
Blogger Scheiro said...

J'avais vu la vieille coccinelle (buba) photographiée par Raf (je me prépare à lui envoyer le lien vers une photo qui serait son pendant - mais c'est une autre histoire).

En tout cas, YB, fait gaffe en citant la marque VW tu t'expose aux repésailles de notre patiotIK mouette ! lol

juillet 22, 2006 11:12 AM  
Anonymous MyblogforYou said...

Un robot sait dessiner des plans millimétrés, de beaux batiments tel un architecte de précision, mais un robot ne saura jamais inventer une Joconde, ou un Boticelli, ....me voilà rassurer ;-)

juillet 22, 2006 4:46 PM  
Anonymous Olivier SC said...

Le robot ou droïde ; voire : androïde n'est-il pas un ancien fantasme dont s'empare la science avec, espérons-le, conscience ?

Pour être + exacte, je devrais peut-être parlé d'IA ou, plus simplement, de créations à l'image de l'homme.

Pourrions-nous commencer un tour d'horizon entre Golem et créature de Frankeistein ci-devant docteur ?

Faire un gros bon dans le temps et parler clonage ? Je sens que là, vous allez m'opposer le biologique à l'électronique ...

Le mot robot - et ton billet ne s'y trompe pas - a été créé par un auteur de SF ; hélas, son nom m'échappe ...

juillet 22, 2006 7:03 PM  
Blogger adjaya said...

Il y a Arti, prèt à discuter en ligne sur Tester Arti à cette adresse :
http://www.arti.megabaze.com/
J'y suis allé, mais il dormait !

juillet 23, 2006 10:33 AM  
Blogger adjaya said...

> Olivier :
L'inventeur du mot robot serait Josef le frère de Karel Capek

juillet 23, 2006 10:52 AM  
Blogger IKdix said...

@ Myblogforyou
Effectivement, l’IA ne « crée » pas actuellement des œuvres du style de la Joconde.
Que nous réserve le futur ?
En attendant j’aime visiter ton blog pour découvrir tes dessins.

@ Olivier
- La machine est devenue notre outil quotidien.
Elle offre de multiples services incontestablement fort appréciés.

- Le Golem est une création essentiellement destructrice qui anéantit son créateur et Frankenstein ne différencie pas le « bien » et le « mal ».
Olivier, tu poses la question qui me paraît essentielle :
« ... un ancien fantasme dont s'empare la science avec, espérons-le, conscience ? ».

- Effectivement « les créations sont à l'image de l'homme » et ton article Manipulations rappelle combien l’espèce humaine reste destructrice et manipulatrice !

@ Adjaya
- Tu as raison.
L'écrivain tchèque Karel Capek, qui a introduit le mot « Robot » en 1921 dans « R.U.R », a expliqué que son frère Josef en était l'inventeur réel.

- J’ai suivi tes conseils mais « Le Robot Sapiens Arti » reste ensommeillé.

- Des recherches sur le vol des insectes intéressent les ingénieurs en aéronautique : ces derniers aimeraient fabriquer des petits « robots volants autonomes » et des « dispositifs de guidage robotisés » pour éviter les collisions avec des objets imprévus lors des vols.
Les magnifiques papillons du Luberon me font bien plus rêver !

juillet 23, 2006 5:01 PM  
Blogger line said...

En lisant ces lignes me vient à l'esprit cette citation de Rabelais: "science sans conscience n'est que ruine de l'âme".
Les avancées de la robotique doivent titiller nos apprehensions, même si les dangers ne sont pas imminents .

juillet 23, 2006 5:32 PM  
Blogger Gilles Desforges said...

IKdix : je me suis permis de copier/coller ta dernière phrase de ta réponse à Olivier chez lui.

Avec lien vers ce billet.

Nos amis - je pense à Adjaya - sont érudis : c'est bien Capek (09.01.1890-25.12.1938) Docteur en philo à l'Université de Prague, qui a créé ce mot dans l'oeuvre que tu mentionnes en grande connaisseuse !

Quelques liens à suivre, mais certains tombent sur des endormis (?)...

juillet 23, 2006 7:19 PM  
Blogger IKdix said...

@ Gilles
Aucun problème !
Tu as fait ce choix en toute amitié et ta visite est toujours un plaisir.

@ Line
- Rabelais savait déjà que la science menée sans « conscience morale » peut effectivement conduire à perdre le « meilleur de soi-même ».

- La création de "l’intelligence supérieure", que l’on croyait proche au début, n’est actuellement envisagée que sur des générations !
Cela rejoint une question posée par je ne sais plus quel visiteur.
La « conscience » d’un robot relève de « l’intelligence forte ». Le projet vise une machine avec un comportement intelligent, des émotions et une compréhension de ses propres raisonnements (comme un vrai cerveau).
Ce n'est pas pour demain !

Les dangers ne sont pas imminents mais il est bon de se poser des questions bien avant.

juillet 23, 2006 9:06 PM  
Blogger IKdix said...

N’hésitez pas à voir deux sites qui évoquent l’intelligence artificielle.

Olivier s’intéresse à « l'androïde PKD », la réplique du célèbre Philip K.Dick, et à "Repliee". Il vous invite à découvrir « Le Turk », l’automate joueur d'échecs de Wolfgang von Kempelen (XVIII siècle).

Gilles vous propose aussi d’excellents liens concernant "Repliee"et l'androïde japonais
« HRP-2 ».

août 10, 2006 12:01 AM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home