free web tracker

dimanche, décembre 17, 2006

Bleus du coeur

Morbleu ! La nature est avare en bleu : seuls la mer, le ciel, quelques animaux et certaines fleurs me rappellent ma couleur préférée, que l’on dit froide et primaire.
Cette dernière émaille de nombreuses expressions françaises : le cordon et la pilule séduisent les hommes, le sang est loué par les monarchistes, le ruban ou la ceinture sont convoitées par certains sportifs …

Autrefois le bleu symbolisait la richesse car ses pigments étaient coûteux : le broyat de guède, de lapis-lazuli ou de sulfate de cuivre, l’indigo … A présent, les pigments de synthèse permettent de le rencontrer fréquemment.
Cette couleur a toujours attiré les artistes. Le célèbre bleu des vitraux de Chartres n’a pas livré ses secrets de fabrication.
Miro s’intéressa aux teintes bleutées mais Yves Klein breveta l’IKB ou International Klein Blue en 1960. Actuellement, le centre Georges Pompidou expose « IKB 3 », un ses quinze monochromes en bleu IKB.

N’oublions pas Picasso qui débuta sa période bleue en 1901, après le suicide de son ami Carlos Casagemas.

Ne croyez pas que je plonge dans le blues … personnellement je ne vois que du bleu !

Libellés :

12 Comments:

Anonymous Christelle said...

Je n'ai pas le temps pour l'heure, mais il va aussi falloir parler de Jacques Monory !

décembre 17, 2006 7:56 AM  
Blogger IKdix said...

La peinture de cet artiste me paraît simple et répétitive mais tu as raison, Christelle, d’évoquer le bleu Monory. Cette couleur forme une sorte de filtre entre le spectateur curieux et la réalité brutale que le peintre veut nous faire saisir.

Chaque tableau est une histoire, une page de roman qui nous plonge souvent dans le crime et la violence.

Monory déclara " cet insupportable avènement de la mort, j’essaie de l’agrémenter du faste de la tragédie, le colorer de la froideur du roman noir, du thriller bleuté, du délire glacé d'un romantisme dérisoire. Pourtant, je voudrais seulement le placer dans sa nécessité animale ".

décembre 17, 2006 1:44 PM  
Anonymous Myblogforyou said...

...et puis, Picasso est tombé amoureux et il s'est mis à peindre en rose ;-)

décembre 17, 2006 11:23 PM  
Blogger IKdix said...

Et oui, en 1904 il rencontre Fernande Olivier qui s’installe avec lui à Montmartre.
Il entame alors la période rose qui peint l'amour, la joie mais aussi l'inquiétude, la mélancolie ... Les masques, les arlequins et les clowns font leur entrée.

décembre 18, 2006 12:29 AM  
Blogger Mino said...

Ciaux, pretty usefull information. I like your blog! Take a jump at mine,
Greetings desde Italia

décembre 18, 2006 8:06 PM  
Blogger IKdix said...

@ Mino
Grazie per la tua visita. Andrò a vedere il tuo blog. A presto.

décembre 18, 2006 9:00 PM  
Anonymous fabienne said...

puisque vous aimez le bleu, je vous recommande ce roman de Jörg Kastner: La couleur bleue

décembre 19, 2006 3:13 PM  
Blogger IKdix said...

Une invitation à lire un thriller historique dans la Hollande du XVIIe siècle ?

Je vois que tu continues à avoir des bonne idées, Fabienne.

C’est ok pour le livre de Jörg Kastner.

décembre 19, 2006 3:58 PM  
Anonymous adjaya said...

Sacrebleu! je ne saurais bleuter ce billet ni le passer au bleu de ma mémoire.
On n’y voit que du bleu, de quoi me rendre bleu..

décembre 20, 2006 1:14 PM  
Blogger yb said...

Je reviens de l'expo de Yves Klein à Beaubourg.L'expo est assez bavarde au début, les salles où sont exposées les monochromes ne sont peut-être pas assez grande pour pouvoir en profiter pleinement.Mais lorsqu'on s'approche, on est comme captif de ce bleu intense.On a peine à distinguer les nuances et puis ça commence à venir, il y a des zones plus sombres.on regarde du coin de l'oeil pour vérifier s'il ne s'agit pas d'un effet optique du à l'intensité de la couleur. Et puis non, les zones sombres restent bien à leur place. C'est la matière qui est responsable de ces variations. Des grains fins comme le sable puis plus grossiers rendent cette profondeur dans laquelle on se perd.

décembre 20, 2006 4:36 PM  
Blogger IKdix said...

adjaya, ma réponse a quelque peu tardé mais mon intention n’était pas de te passer au bleu !

Cette couleur a rendu bien des services aux chrétiens offusqués par les jurons qui intégraient Dieu : parbleu, morbleu (mort de Dieu), palsambleu (par le sang de Dieu), jarnibleu (je renie Dieu), ventrebleu, vertubleu ...

En attendant, tes photos me font rêver !

décembre 22, 2006 12:39 PM  
Blogger IKdix said...

Yb, l’exposition de Klein me tente beaucoup ...

Le bleu d’IKB se situait, selon l'artiste, " hors de dimensions, alors que les autres couleurs, elles, en avaient."

IKB 3 reste célèbre pour ses pigments et sa profondeur.

Les quinze monochromes du peintre sont des toiles, "à peine plus hautes que la moyenne des spectateurs et d'une largeur inférieure à l'envergure des bras".
Ils ont été « conçus à la mesure du corps humain ».

décembre 22, 2006 12:41 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home